Actualité

22 et 23 octobre : les attestations sont arrivées

CIMG8269

Communiqué du 18 octobre 2009

Pour des papiers, pour un logement,

Pour le droit à l’existence,

la mobilisation continue !

Après des mois de mobilisation pour le relogement des familles vivant dans un immeuble insalubre, plombé et sans eau, et pour la régularisation des habitants sans papiers, les habitants du 76 Gabriel Péri avaient obtenu la décision de la mise en place d’une MOUS relogement et l’annonce par le Sous Préfet, le 24 juillet d’une petite quarantaine de titres de séjour.

Tout l’été, les habitants ont attendu les fameux récépissés attestant de la décision de régularisation annoncée, tandis que les travaux de peinture contre le saturnisme engagés par l’Etat se poursuivaient dans des appartements rendus inhabitables par l’effondrement des planchers et murés les uns après les autres.

L’absurdité de la situation ainsi créée et le sentiment de trahison ont déterminé le 7 octobre 2009 dix habitants du 76 Gabriel Péri à engager une grève de la faim pour garder l’honneur devant leurs familles, pour obtenir la possibilité de vivre décemment en France et pour exiger le respect de la parole donnée.

Les représentants du collectif du 76 rue Gabriel Péri, les représentants du comité de soutien, accompagnés par Patrick Braouezec, député et Francis Langlade maire adjoint de Saint-Denis ont été reçu le 16 octobre par M. Morel, préfet délégué pour l’égalité des chances, en préfecture.

M. le préfet Morel a pris par écrit les engagements suivants:

  1. Les personnes ayant eu une réponse favorable à leur demande de régularisation au titre du travail se verront délivrer les 22 et 23 octobre autorisation provisoire de séjour de trois mois avec droit au travail.
  2. Les dossiers de ceux qui ont eu une réponse négative mais qui peuvent fournir de nouvelles pièces seront réexaminés dans les quinze jours.
  3. Les trois grévistes de la faim qui n’avaient pas déposés de dossiers pourront le faire le 22 octobre en sous-préfecture. Ces dossiers seront examinés dans les quinze jours.
  4. Les dossiers admis au titre du travail que des éléments nouveaux permettraient de prendre au titre de la vie privée et familiale sont réexaminés.

Au vu de ces engagements que leur mouvement avait permis d’obtenir, les grévistes de la faim ont décidé de mettre fin à leur grève.

C’est une étape importante de la mobilisation.

Celle-ci se poursuit avec une force renouvelée pour le respect des engagements pris, la délivrance de carte de séjour Vie privée vie familiale à ceux dont la situation l’exige, le réexamen positif des dossiers refusés et le relogement rapide de tous dans des conditions dignes.

Collectif du 76 rue Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis -Comité de soutien aux habitants du 76 Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis

***

Dimanche 18 octobre

Concert de soutien

avec

Chant d’encre

Compagnie Jolie Môme

Rost

Layone

Zora .. de Z à A

"Ligne 13", place de la Résistance à Saint-Denis

***

IMG_2500

16 octobre 2009

10° jour

de grève de la faim

Communiqué

Pour le respect des engagements de l’Etat

Pour des papiers, pour un logement

Pour le droit à l’Existence

Le 76 en grève de la faim

Promesse.

Après 10 années de survie dans un immeuble insalubre, plombé et sans eau, après des mois de luttes contre le saturnisme qui touche les enfants, pour le relogement et la régularisation, les habitants du 76 ont cru que l’Etat prenait enfin ses responsabilités.

Le 24 juillet 2009, par la voix du Sous-Préfet, une petite quarantaine de titres de séjour étaient en effet annoncés. Si tous les résidents n’étaient pas concernés, s’il ne s’agissait que de titres provisoires, cette annonce faite aux délégués en présence de leurs soutiens a suscité un immense espoir. Tout l’été, les habitants ont attendu les fameux récépissés attestant de cette décision.

L’absurdité.

Pendant ce temps, l’Etat continuait des travaux de peintures contre le saturnisme dans des appartements inhabitables dont les planchers s’effondraient et étaient murés les uns après les autres. Cette absurdité, qui se poursuit aujourd’hui, n’a d’autres finalités pour l’Etat que de se soustraire à ses propres responsabilités. S’insurgeant contre cette logique, les habitants et leurs soutiens ont bloqué les travaux plusieurs jours, avant de suspendre le blocage après la promesse d’une rencontre avec le Préfet.

La trahison.

Alors que les travaux inutiles sont presque terminés, les récépissés ne sont jamais arrivés, les promesses du représentant de l’Etat sont désavouées par son administration et le préfet fait la sourde oreille malgré les demandes répétées du collectif des habitants, du comité de soutien et des élus.

Alors qu’ils voulaient encore croire en la parole de l’Etat, les habitants et leurs soutiens sont abasourdis par cette stratégie  qui consiste à prendre des engagements pour gagner du temps sans paraître un instant les respecter. De leurs côtés, les habitants ont coopéré aux travaux et ont même aidé au démantèlement d’escroqueries. Ils sont aujourd’hui trahis et désespérés.

Le corps comme arme et comme honneur.

Pour garder l’honneur devant leurs familles, pour obtenir la possibilité de vivre décemment en France et pour exiger le respect de la parole donnée, il ne reste à ces hommes que leur corps. C’est pourquoi onze d’entre eux ont entamé mercredi 7 octobre 2009 une grève de la faim illimitée. Leur revendication est simple : la régularisation administrative et un habitat décent.

Collectif du 76 rue Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis

Comité de soutien aux habitants du 76 Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis

76 péri tract 7 octobre 2009 à télécharger

IMG_2497

***

IL Y A URGENCE A RELOGER LES HABITANTS DU 76 GABRIEL PERI !

Le préfet ne tient pas ses engagements. La situation est bloquée

communiqué du 17 septembre 2009

***

28 août : visite du Sous-préfet

Peri 28 aout 015

Travaux au 76 …

Peri 25 aout 012

… Danger pour les habitants !

Peri 25 aout 010Des plafonds qui s’écroulent

Peri 25 aout 007Peri 25 aout 011

Et d’autres….

Peri 28 aout 001Peri 28 aout 002Peri 28 aout 003

Des poutres qui s’effondrent

Peri 25 aout 008Peri 25 aout 0092708200927082009(001)

Manif des mal logés du 8 juillet

200 personnes jusqu’à la sous-préfecture

IMG_9381 copieLes habitants du 76 Péri sont à l’origine de la manif.

Les enfants devant, les adultes derrière et une même exigence pour tout le monde : des papiers et un toit. Mercredi 8 juillet, de la place de la Résistance-et-de-la-Déportation jusqu’à la sous-préfecture, deux cents personnes environ ont manifesté dans le centre-ville. Dans le cortège, les habitants du 76 Péri à l’origine de la manif, ceux de la Poste, du 59-61 rue Charles-Michel, des résidences hôtelières de la Plaine, des expulsés du 2-4 rue Brise-Échalas, et des résidents d’un foyer de travailleurs immigrés de Saint-Ouen. Des têtes connues aussi, celles des soutiens toujours actifs (Jean-Marc Bourquin, Corinne Angelini, Yves Laverne, Alain Bertho…) et deux élus de la municipalité (Francis Langlade et Françoise Roblin).

« Chacun doit soutenir la lutte des autres, être unis face à l’État »

Lors de la prise de parole place du Caquet, l’affirmation de l’unité nécessaire a été brandie comme un étendard. « Chacun doit soutenir la lutte des autres, être unis face à l’État qui est une grosse machine. Ensemble nous allons gagner un logement et des papiers, car nous ne sommes pas des criminels et qu’ici nous sommes chez nous » : les déclarations des différents orateurs représentant les différents collectifs de mal logés allaient toutes dans ce sens. « Plus jamais chacun dans son coin », a lancé Vassindou Cissé, porte-parole des familles du 76 Péri, en guise de conclusion avant que la marche ne reprenne, sous la pluie, sa lente progression jusqu’à la sous-préfecture.

–>Toutes les photos ici<–

IMG_9435 copie

Régularisations !

photo-112Les 54 demandes de titres de séjour ont été déposées en sous-préfecture les 14 et 16 avril 2009 !

Compte rendu de la rencontre avec le préfet

Le communique du prefet en PDF

Lettre de Patrick Braouezec sur les titres de séjour en PDF

***

photo-004

Le 26 mars 2009 à "Banlieue Commune", débat sur la ville

***

76-peri-24-oct-08-manif-105-small

LES HABITANTS

DU 76 RUE GABRIEL PERI

EN LUTTE POUR LEURS DROITS

A ETRE REGULARISES,

A AVOIR UN LOGEMENT DECENT

« Nous sommes une quarantaine de familles, environ 150 personnes. Depuis 2000, nous habitons à Saint-Denis dans un immeuble très vétuste et sans eau. Le propriétaire n’a jamais fait aucun travaux ni entretien. A cause de l’insalubrité de l’immeuble, une trentaine d’enfants sont aujourd’hui sévèrement atteints de saturnisme.

Afin de pouvoir soigner nos enfants et les éloigner des dangers, nous nous mobilisons pour obtenir des logements décents et une régularisation des titres de séjours. Nous avons le soutien de nombreuses associations et des citoyens de Saint- Denis : en moins d’une semaine, plus de 1600 personnes ont signé notre pétition.

Le 21 novembre, près de 300 personnes ont accompagné la délégation des habitants et de leurs soutiens pour une rencontre avec le sous-préfet et les services concernés (DDASS, DDE, etc.). Lors de cette réunion, le sous-préfet et les services ont promis des travaux d’urgence, dits « palliatifs », dans l’immeuble. C’est une avancée : l’Etat reconnaît enfin (implicitement) sa responsabilité, alors que les premiers enfants atteints du saturnisme ont été dépistés en 2004, et que les dépistages effectués actuellement donnent des résultats dramatiques.

Mais le problème reste entier et les réponses – techniques – n’ont pas été à la hauteur des enjeux.

Le saturnisme est une maladie grave et irréversible qui touche, à des degrés divers, TOUS nos enfants ; l’immeuble représente un danger pour TOUS ses habitants, adultes et enfants : asthmes, maladies de peau, risques d’incendie. Les services publics nous demandent de rester dans l’immeuble, sans proposer ni envisager une solution globale de sortie pour tous.

Nous ne voulons pas « tenir les murs » de cet habitat insalubre et dangereux, nous avons peur pour nos enfants, et nous aspirons à vivre, comme tout le monde, dans des logements décents.

Pour traiter durablement les enfants contre une intoxication et une imprégnation parfois irréversible, il faut régulariser les parents qui sont sans titre de séjour. La préfecture a les moyens de cela. Nous demandons son engagement. Pour protéger les enfants, il faut des logements décents pour tous. De courts hébergements à l’hôtel ne peuvent pas être la solution.

Nous exigeons donc toujours une solution globale, négociée avec les pouvoirs publics, et actée dans un protocole d’accord signé par toutes les parties concernées.

Nous envisageons par ailleurs de nous constituer partie civile pour les préjudices qu’ont subis nos enfants.

Les habitants du 76.

Les premiers signataires du Comité de soutien « Le 76 » sont :

Le collectif des habitants du 76, l’Association des familles victimes du saturnisme, le Réseau Solidarité logement, le DAL, Sud Education, le SNUIPP de Saint-Denis, la coordination 93 des Sans-papiers, Le collectif unitaire antilibéral de Saint-denis, le PCF, la LCR, le NPA … Tiken Jah Fakoly et Layone (artistes), Patrick Braouezec (député), Jean Brafman (conseiller régional), Bally Bagayoko (vice-psdt du Conseil Général), Madjid Messaouedene (conseiller municipal), Michel Ribay, Corinne Angelini, Alain Krivine, Jean-Marc Bourquin, Rahim Rezigat (APCV), Julien Dioudonnat, Virginie Poujol, Nathalie Bertrand, Benoit Roblin, Rodolphe Ciulla, Jean-Claude Cluzel, Yves Laverne, Sonia Casagrande, Françoise Roblin, Frédérique Védié, Alain Sergio, Nathalie Saupin, Rachid Khitmene, Françoise Carayon, Olivier Toni, Florence Brunel, Jean-Pierre Watrelot Françoise Grinon, Olga StanislawskaSaskia Cousin et bien d’autres…

19 réponses à “Actualité

  1. bravo , c’est une magnifique initiative !!
    à bientot
    saskia

  2. Nous sommes avec vous!
    Et nous serons présents le 21.

    Courage,

    JeanGab

  3. Soutien au 76 !

    Tenez bon !

  4. De tout cœur avec vous.

    Bon courage

    Malika

  5. soutien! soutien! et soutien à vous honorables citoyens……………

  6. quel être humain doté d’un cœur peut rester insensible à votre drame?? moi je suis révolté et je m’engage à vos cotés aujourd’hui et tant qu’il le faudra!!!!!!!!

  7. soutien! soutien et soutien à votre noble combat!!!!!!

  8. Belle manifestation, bel esprit.
    Nous suivrons de près ce qui se dira à la fin de cette semaine.
    Nous sommes toujours avec vous,

    JeanGab

  9. avec courage et détermination vous aller gagner!!!!
    vous méritez beaucoup de respect!!!!!!!!!!!!!

  10. bagayoko bally

    Enfin, l’Etat montre sa queu et prend une partie de ses responsabilités, grace à la mobilisation continue du mouvement. D’autres luttes restent à lever, les papiers pour tous sans distinction.
    Merci encore à tous et désolé parfois de mes absences. La lutte continue, ensemble

    Bally

  11. sekou sanogo

    du courage mes frères inch allah sa ira
    je pries pour vous chaque jour que le soleil se lève.sachez que après la pluie c’est le beau temps.s’il plait à bon dieu vous gagnerai ce combat,beaucoup de courage les bramogos.

  12. Ouattarra Salimata

    Le plus dure dans la vie n’est pas de tomber mais de pouvoir se relever lorsq’on tombe et sachez que l’union fait la force je crois que c’est innadmissible au jour d’aujoud’hui de laisser des personnes vivre dans des conditions pareilles on nous parle du droit aux logements opposable je deduis que chacun de vous a droit à un logement descent sachant que la majorité de ces familles ont des enfants qui de surcroît sont tous malade, il est inssurpportable de voir des personnes vivrent dans ces conditions dans un pays tel que la France pour ces cas doivent être pour notre très cher président une de ses priorités. Très bon courage à tous surtout ne baissé par les bras . Sali de Sékou SANOGO

  13. le patriache

    valeureux habitants du 76 , je salue votre détermination et votre courage pour avoir su prendre vos responsabilités!!!!!!!!!!!!!
    tous les sans droits doivent suivre votre exemple car seule la lutte paie.

  14. Suis profondément écoeuré par ce genre de situations

  15. ALLAIN Pierre

    Vous avez mon total soutien !
    Courage !
    Vous n’êtes pas seul.
    Nous sommes un peuple digne gouverné par des indignes.
    Amitiés et solidarité.
    Pierre

  16. Pauline Bourel

    Je pense a vous depuis que Saskia m’a dit que vous aviez entame une greve de la faim… quel courage ! Mais ne mettez pas vos vies en danger, ça serait rentrer dans le jeu de ces fonctionnaires zeles et deshumanises…
    Nous sommes nombreux a soutenir votre cause, meme si nous ne sommes pas forcement presents physiquement.
    Alors : "Tous ensemble, Tous ensemble !!!"
    Bonne lutte, et pourvu que votre cause soit entendue…
    Je suis avec vous de tout coeur
    Amicalement
    Pauline

  17. anita woyere

    C’est une situation inadmissile,…je suis de tout coeur avec vous.

  18. Prigent Alain

    Bravo à votre France Républicaine de solidarité.
    Nous essaierons de faire pareil en 94
    Saluer les militants et les sans papiers qui sont nos amis
    Alain

  19. bon courage a tous !!!!!

    j’espere de tout coeur que votre situation s’arrangera pour tous.

    et que vous gagnerez votre combat !!!!!!!!! In challah

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s