Mobilisations

IL Y A URGENCE A RELOGER LES HABITANTS

DU 76 GABRIEL PERI !

MANIFESTATION

MERCREDI 16/9 à 17h00

Rendez-vous au 76 Gabriel Péri

Collectif des habitants du 76 Gabriel Péri et les soutiens

***

RASSEMBLEMENT

Vendredi 6 mars

sur le parvis de la prefecture (bobigny)

à partir de 13h30

(Départ du 76 rue G. Péri, St Denis à 12h30)

tract à télécharger en pdf

***

Le 76 veut Du « sans plomb » ! Et vous ?

LES HABITANTS DU 76 RUE GABRIEL PERI (saint-denis)

en lutte contre le saturnisme,
pour des titres de séjours et un logement décent.


***


Manifestation

Mercredi 21 janvier

Depart du 76 à 15h00,

Photos

Au 76 rue Gabriel Péri vivent une trentaine d’enfants victimes d’une « intoxication par le plomb, ses vapeurs ou ses sels qui altère leur développement psychomoteur de manière définitive ».

Cela s’appelle le Saturnisme, cette maladie liée au plomb présent notamment dans les peintures anciennes. Ces enfants, ce sont les nôtres. Nous sommes une quarantaine de familles, (environ 150 personnes) à vivre depuis 2000 dans cet immeuble dangereux.

Quelles que soient nos conditions sociales, nos origines, nous sommes des parents. Quel parent pourrait supporter de savoir son enfant atteint d’une maladie grave et irréversible ?

Il faut éloigner les enfants des murs qui les condamnent. C’est pour eux que nous nous mobilisons pour obtenir des logements décents et, pour certains, une régularisation, c’est-à-dire des titres de séjours. Ce fameux titre de séjour qui permet de payer un loyer dans des logements « sans plomb ».

Dans notre combat, nous avons reçu un soutien exceptionnel des habitants de Saint-Denis : plus de 7000 personnes ont déjà signé notre pétition.

Malgré toute cette mobilisation et la « mise en danger de la vie d’autrui », les services de l’Etat ne nous proposent que des travaux d’urgence, dits « palliatifs », dans l’immeuble. Le problème reste donc entier.

Nous ne voulons pas « tenir les murs » de cet habitat insalubre et dangereux, nous avons peur pour nos enfants – ceux d’aujourd’hui et ceux à venir. Nous aspirons à vivre, comme tout le monde, dans des logements décents.

Pour traiter durablement les enfants contre une intoxication et une imprégnation parfois irréversible, il faut régulariser les parents qui sont sans titre de séjour. La préfecture en a les moyens. Elle représente l’Etat qui a la responsabilité non pas de « palier » mais d’assurer des conditions de vie dignes.

À l’heure du « Droit au logement opposable », de courts hébergements à l’hôtel ne peuvent pas, ne doivent pas être la solution alors que l’avenir de nos enfants est en jeu.

Nous exigeons une solution globale, négociée avec les pouvoirs publics, et actée dans un protocole d’accord signé par toutes les parties concernées.

Les habitants du 76, https://76peri.wordpress.com


Tract pour le 21 janvier 2009 à télécharger en PDF

Publicités

Une réponse à “Mobilisations

  1. Bodineau Martine

    Je ne pourrai être avec vous le 21, mais je vous rejoindrai à l’un des points de diffusion
    Bon courage
    MB Centrer-ville St-Denis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s