A la préfecture

22 octobre

les attestations sont arrivées

CIMG8271

Après la rencontre du 16 octobre avec le préfer Morel

Pour des papiers, pour un logement, pour le droit à l’existence, la mobilisation continue !

Après des mois de mobilisation pour le relogement des familles vivant dans un immeuble insalubre, plombé et sans eau, et pour la régularisation des habitants sans papiers, les habitants du 76 Gabriel Péri avaient obtenu la décision de la mise en place d’une MOUS relogement et l’annonce par le Sous Préfet, le 24 juillet d’une petite quarantaine de titres de séjour.

Tout l’été, les habitants ont attendu les fameux récépissés attestant de la décision de régularisation annoncée, tandis que les travaux de peinture contre le saturnisme engagés par l’Etat se poursuivaient dans des appartements rendus inhabitables par l’effondrement des planchers et murés les uns après les autres.

L’absurdité de la situation ainsi créée et le sentiment de trahison ont déterminé le 7 octobre 2009 dix habitants du 76 Gabriel Péri à engager une grève de la faim pour garder l’honneur devant leurs familles, pour obtenir la possibilité de vivre décemment en France et pour exiger le respect de la parole donnée.

Les représentants du collectif du 76 rue Gabriel Péri, les représentants du comité de soutien, accompagnés par Patrick Braouezec, député et Francis Langlade maire adjoint de Saint-Denis ont été reçu le 16 octobre par M. Morel, préfet délégué pour l’égalité des chances, en préfecture.

M. le préfet Morel a pris par écrit les engagements suivants:

  1. Les personnes ayant eu une réponse favorable à leur demande de régularisation au titre du travail se verront délivrer les 22 et 23 octobre autorisation provisoire de séjour de trois mois avec droit au travail.
  2. Les dossiers de ceux qui ont eu une réponse négative mais qui peuvent fournir de nouvelles pièces seront réexaminés dans les quinze jours.
  3. Les trois grévistes de la faim qui n’avaient pas déposés de dossiers pourront le faire le 22 octobre en sous-préfecture. Ces dossiers seront examinés dans les quinze jours.
  4. Les dossiers admis au titre du travail que des éléments nouveaux permettraient de prendre au titre de la vie privée et familiale sont réexaminés.

Au vu de ces engagements que leur mouvement avait permis d’obtenir, les grévistes de la faim ont décidé de mettre fin à leur grève.

C’est une étape importante de la mobilisation.

Celle-ci se poursuit avec une force renouvelée pour le respect des engagements pris, la délivrance de carte de séjour Vie privée vie familiale à ceux dont la situation l’exige, le réexamen positif des dossiers refusés et le relogement rapide de tous dans des conditions dignes.

Collectif du 76 rue Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis -Comité de soutien aux habitants du 76 Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis

***

Rencontre avec le préfet

Le 6 mars, Nasser Meddah, préfet de Seine Saint-Denis a reçu le collectif du 76 rue Gabriel Péri accompagné de Patrick Braouezec (député)

le communique du préfet en pdf

photo0004Nasser Meddah, préfet avec Vassindou Cissé…

photo0003

… et Samassi  Sekkou

Voir le reportage de

19/20 du 6 mars 2009

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s