Les habitants du 76 en grève de la faim pour le droit à l’existence

IMG_2506

IMG_2500

Communiqué

Pour le respect des engagements de l’Etat

Pour des papiers, pour un logement

Pour le droit à l’Existence

Le 76 en grève de la faim

Promesse.

Après 10 années de survie dans un immeuble insalubre, plombé et sans eau, après des mois de luttes contre le saturnisme qui touche les enfants, pour le relogement et la régularisation, les habitants du 76 ont cru que l’Etat prenait enfin ses responsabilités.

Le 24 juillet 2009, par la voix du Sous-Préfet, une petite quarantaine de titres de séjour étaient en effet annoncés. Si tous les résidents n’étaient pas concernés, s’il ne s’agissait que de titres provisoires, cette annonce faite aux délégués en présence de leurs soutiens a suscité un immense espoir. Tout l’été, les habitants ont attendu les fameux récépissés attestant de cette décision.

L’absurdité.

Pendant ce temps, l’Etat continuait des travaux de peintures contre le saturnisme dans des appartements inhabitables dont les planchers s’effondraient et étaient murés les uns après les autres. Cette absurdité, qui se poursuit aujourd’hui, n’a d’autres finalités pour l’Etat que de se soustraire à ses propres responsabilités. S’insurgeant contre cette logique, les habitants et leurs soutiens ont bloqué les travaux plusieurs jours, avant de suspendre le blocage après la promesse d’une rencontre avec le Préfet.

La trahison.

Alors que les travaux inutiles sont presque terminés, les récépissés ne sont jamais arrivés, les promesses du représentant de l’Etat sont désavouées par son administration et le préfet fait la sourde oreille malgré les demandes répétées du collectif des habitants, du comité de soutien et des élus.

Alors qu’ils voulaient encore croire en la parole de l’Etat, les habitants et leurs soutiens sont abasourdis par cette stratégie  qui consiste à prendre des engagements pour gagner du temps sans paraître un instant les respecter. De leurs côtés, les habitants ont coopéré aux travaux et ont même aidé au démantèlement d’escroqueries. Ils sont aujourd’hui trahis et désespérés.

Le corps comme arme et comme honneur.

Pour garder l’honneur devant leurs familles, pour obtenir la possibilité de vivre décemment en France et pour exiger le respect de la parole donnée, il ne reste à ces hommes que leur corps. C’est pourquoi onze d’entre eux ont entamé mercredi 7 octobre 2009 une grève de la faim illimitée. Leur revendication est simple : la régularisation administrative et un habitat décent.

Collectif du 76 rue Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis

Comité de soutien aux habitants du 76 Gabriel Péri, 93200 Saint-Denis

76 péri tract 7 octobre 2009 à télécharger

Les soutiens

La pétition

La presse en parle :


IMG_2497

IMG_2498IMG_2499

IMG_0043 copie

Publicités

2 réponses à “Les habitants du 76 en grève de la faim pour le droit à l’existence

  1. SAUR Claudine

    Je suis atterré à l’idée qu’il vous ait fallu en arriver

    à ça .

    Toutes mes amitiés

    Claudine Saur.

  2. Malika CHEMMAH

    Honte à notre pays, où des humains sont obligés de faire un choix qui peut leur être fatal pour faire reconnaître un droit pourtant élémentaire ! J’ai honte !

    Courage camarades

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s